Genel

Découverte de la soumission 10

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Découverte de la soumission 10La soirée s’annonce fabuleuse, STÉPHANIE est habillée d’une robe légère et sexy qui dévoile ses formes. Elle porte la chaîne en argent autour du cou, la clef se devine entre le creux de ses seins. Elle est magnifique. Elle a choisi mes vêtements, une chemise et un pantalon en lin. Il n’y a pas de caleçon,juste un string ficelle. Je lui fais remarquer, elle me répond que je n’en ai pas besoin, le string suffit. Ma cage se devine aisément, le tube et le cadenas sont très visibles, le pantalon est assez fin et la chemise est pas très longue. Je suis sur que tout le monde va la voir. STÉPHANIE me rassure avec un gros câlin, et me complimente sur ma tenue très cool et class. _Ça met en valeur ton petit cul, et puis pour découvrir ta cage il faut la toucher.Allez soit tranquille personne ne va regarder ta bite.J’ai du mal à me détendre, je me sens encore plus nu qu’avec mes habits. Devant la glace, je vois très bien la cage qui fait une bosse et l’on voit le pourtour du cadenas très clairement. Pourtant, malgré mes inquiétudes, on part en ville. C’est un restaurant que je ne connais pas. La table réservée au nom de STÉPHANIE, est dans un coin discret. La serveuse qui nous accueille me détaille de la tête au pieds, elle sourie à mon Épouse, elle ne va s’adresser qu’à elle toute la soirée. J’ai l’impression de ne pas exister. La serveuse complimente mon Epouse sur sa tenue, elle trouve son pendentif charmant. _C’est la clef de la…de mon petit juju.Je ne sais plus où me mettre, je suis paralysé. La serveuse semble amusée, elle nous donne le menu, je n’ai pas osé la regarder. STÉPHANIE s’aperçoit de mon malaise. _Mon juju, je comprends, tu n’es pas encore prêt à assumer, je suis désolée que tu sois un peu gêné. Tu es trop mignon quand tu fais cette tête. Tu dois être fiert, tu n’as pas à avoir honte. Bien au contraire, ta petite cage est une preuve extraordinaire de ton amour. Je t’aime. _Moi aussi mon Amour je t’aime, ce n’est pas facile. _Tiens la serveuse reviens, ne t’inquiète pas, elle ne sait pas que tu portes une cage de chasteté. Tu veux lui dire où tu préfères que je lui dise ?_S’il te plaît STÉPHANIE, non, c’est trop gênant._Mon juju, rassure toi je ne vais rien lui dire, mais en même temps je suis sûre que tu es tout excité, tu aimerais qu’elle le sache. _Merci, oui. C’est vrai tu as raison, l’idée m’excite beaucoup. _c’est pour ça que je t’aime mon juju.Elle plaisante avec la serveuse, qui ne s’adresse qu’à mon Épouse. Je ne rêve pas, la serveuse drague ouvertement mon Épouse devant moi. Le repas est délicieux. J’arrive à me détendre, on parle de mon travail, de mon nouveau statut à l’entrepôt,.. La serveuse passe plusieurs fois nous voir, mon Épouse continue de parler de mon intimité devant elle. Elle fait exprès d’utiliser des mots, comme Obéissance, chasteté, soumis, femme dominante ….j’ai l’impression que la serveuse sait que je porte une cage de chasteté, et que je suis un mâle soumis. Elle a forcément entendue. C’est très troublant. Sinon la soirée est parfaite, c’est très bon. En payant la note, la serveuse me complimente pour mon attitude très respectueuse envers mon Épouse. Je ne sais que répondre, c’est STÉPHANIE qui lui répond. _Mon petit juju est un homme très avenant et très obéissant.il devient un mari parfait. Après le restaurant, balade en ville, on est un couple amoureux. On parle de tout et de rien main dans la main. je ne sais pas si elle le fait exprès, mais STÉPHANIE ne parle plus de ma cage de chasteté, aucune allusion.Par contre, elle prend plusieurs fois la chaîne et la clef dans ses mains, elle joue avec, me regarde dans les yeux et parle de tout sauf de l’utilité réelle de ce bijoux. La clef de ma cage trône comme un trophée à même sa peau entre ses seins.Je n’en parle pas non plus. Très rapidement j’oublie ma cage, elle me gêne un peu quand je marche, mais surtout j’angoisse quand on croise du monde. J’ai l’impression que tout le monde voit que je porte une cage de chasteté. On se promène sans réel but, puis, elle décide d’aller prendre un verre dans son café préféré. Elle est très heureuse, joyeuse, elle rayonne, tous les regards sont sur elle quand on pénétre dans le bar, je passe presque inaperçu. Elle salut beaucoup de monde, rigole, s’amuse, plusieurs hommes lui offre à boire, elle est dans son élément. Curieusement, je suis excité de la voir si belle, entourée et courtisée par autant d’hommes. Elle est radieuse. Elle me présente à beaucoup de personnes comme étant son mari, son petit juju d’amour. J’ai des craintes que quelqu’un aperçoive ma cage mais en même temps ça m’excite. STÉPHANIE me fait remarquer que personne n’a vu m’a cage, mais que tout le monde a vu la clef à son coup. Ma queue à cette évocation devient encore plus tendue. _Tu bande juju ?_Oui _Tant mieux, celles qui regardent ton entrejambe vont voir ta grosse bite, et vont être jalouses.STÉPHANIE m’a dit tout ça en se frottant à moi comme une chatte en chaleur. De retour à la maison, elle me demande d’écrire sur mon cahier toutes mes impressions. tekirdağ escort Je m’installe à mon bureau pour écrire quand elle me rappelle que je ne suis pas en tenue.Je commence à me dénuder, elle m’arrête._Fait moi un strip-tease, excite moi, oui, c’est ça, prends ton temps. J’essaie d’être sensuel, sexy, c’est tout un art, pas si facile. Ma queue s’est mise à grandir dès la demande de STÉPHANIE. Elle me demande de prendre telle ou telle pose, elle aime que je m’hexibe, que je me dévoile sans pudeur. Elle tient la clef dans ses doigts, elle l’a porte à sa bouche, elle voit bien que ma queue va exploser. Je me caresse tout le corps, je m’offre à son regard, à ses désirs. _Branle toi. Je ne comprends pas. _Branle toi, oui avec ta cage, montre moi comment tu peux jouir.Je prends la cage dans mes doigts, ma queue est déjà très tendue à l’intérieur. Je fais quelques mouvements de vas et viens. Ça ne me donne absolument pas de plaisir. Bien au contraire, c’est d’une frustration sans non. Aucune libération possible, elle m’oblige à continuer mes mouvements, je me caresse les couilles en même temps, je joue aussi avec mon cul. _Non, ne branle que ta bite, tu peux toucher tes couilles, mais pas ton cul. Je sais que tu peux jouir du cul.J’essaie encore, mais les quelques millimètres de vas et viens ne procurent que de la frustration. L’amorce d’un plaisir voué à l’échec. Mon gland contre du plastique rigide, c’est tout simplement impossible. Je vois ma queue sans pouvoir la toucher. Je suis certain de ne pas arriver à l’orgasme. Je caresse des petits bouts de ma queue et de mon gland à travers les fentes, c’est encore plus frustrant. Ma queue n’est plus une source de plaisir, c’est une torture. Mes couilles sont douloureuses, elles vont s’arracher, je tire dessus à chaque vas et vient. _Je ne pourrai pas jouir, c’est impossible de me donner du plaisir, au contraire, me branler me fait mal. C’est trop frustrant._Tu veux dire que tu ne peux pas te faire éjaculer ?_oui, c’est impossible. _C’est parfait, c’est vraiment génial. Ta queue est totalement sous mon contrôle. Pas de branlette, pas d’orgasme. Je vais me changer, tu m’as beaucoup excitée, j’ai très envie de jouir moi. Je reviens, fais tes devoirs.Je bande dans ma cage comme un fou, devant mon cahier, je suis tellement excité par les mots de mon Épouse. J’écris Depuis quelques minutes quand STÉPHANIE sort de la chambre pour défiler en petite tenue. Je ne connais pas l’ensemble qu’elle porte. Je la complimente sur cet ensemble qui met en valeur sa sensualité, son sex-appeal. Mon sexe durci encore plus, elle le sait, elle l’a fait exprès. _On a fait les boutiques avec CORINE, ça te plaît ? _Tu es magnifique, le noir te mets très en valeur, c’est très transparent, on voit tes tétons, et ta chatte. C’est très sexy, tu fais très cochonne mon amour. _Tu trouves ? J’en ai aussi un rouge. Il fait encore plus salope, j’adore. Elle s’approche, se frotte à moi. Elle m’excite, me provoque, me demande de la prendre, elle veut ma bite, elle veut que je la baise. Je deviens fou de désirs. Sa provocation est un pur délice. Elle se caresse, joue avec son corps, ses seins, son sexe. Elle me fait lécher ses doigts humides de plaisir. Je suis à bout, je me lève, j’ai envie de la baiser violemment. Je la traite de salope, de chienne en chaleur. Elle confirme tout, écarte son string, me montre sa chatte luisante de désirs.Elle se met à quatre pattes, elle me demande de la baiser, elle veut ma queue, elle veut même que je l’encule. _Donne moi la clef, je suis tellement excité que la cage va exploser s’il te plaît. Mon Amour, libère moi s’il te plaît. _mon petit juju, tu es trop beau quand tu es si excité, je t’aime. J’ai trop envie de toi, ce soir. Je veux jouir mais pas avec ta queue. _Mon Amour s’il te plaît, ouvre moi la cage, je ferai tout ce que tu veux. _j’aime que tu me supplie, c’est tellement puissant que tu sois à mes pieds, à ma disposition. Tu ne peux pas jouir,même si tu en as très très envi. Regarde toi, tu baves comme un chien, et ta queue coule toute seule. Ohh Oui viens me faire jouir, caresse moi. Je veux tes mains, tes doigts, ta langue, ta bouche, tout ton corps. Oui c’est ça, caresse mes seins,… enfonce tes doigts profondément dans ma chatte,… defonce moi… Ouiiiiiiiiii.Sa jouissance est spectaculaire, elle hurle, crie, convulse, puis s’effondre. Elle est belle, magnifique. Encore dans les limbes du plaisir elle murmure. _Merci mon Amour, tu es parfait mon petit juju. Je suis si fatiguée, je suis vidée, emmène moi au lit , s’il te plaît. Je t’aime. Je la porte jusqu’au lit, elle se blottie contre moi, son corps chaud dans mes bras, me transporte de joie, de bonheur, d’amour. Elle s’endort en quelques secondes, un sourire d’extase illumine son visage. Je reste longtemps la regarder dormir. Mon érection s’est un peu calmée. Je retrouve mon cahier, j’écris quelques lignes et part me coucher. Cette première nuit avec la cage est une horreur. J’ai du dormir deux heures peut être. La douleur est insupportable. Rien ne calme tekirdağ escort bayan mes érections. J’ai vidé ma vessie trois fois, Les douches glacées, la poche de glace n’ont aucun effet. Mon Épouse dort si bien que je ne la réveille pas. Je vois la clef nulle part. Je ne la cherche même pas. Je prépare le petit déjeuner pour mon Épouse. Je part au travail. Je me déshabille en arrivant dans la cuisine pose les habits dans un coin et prépare le petit déjeuner, les filles arrivent presque en même temps. Le rituel de mes hommage semble si naturel, si évident. Elles regardent toutes mon entrejambe, avec un petit sourire. Elles prennent le petit déjeuner dans une ambiance détendue et enjouée. Je me sens comme un zombie, je fais tout sans conviction ni énergie. PATRICIA m’interpelle. _Mon petit juju tu n’as pas l’air d’être dans ton assiette ce matin ? Comment vas-tu ?_je suis juste très fatigué Madame PATRICIA, je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit. _Tu as fait des folies de ton corps toute la nuit ? ironise LAETITIA. _Euh non pas toute la nuit Madame LAETITIA, c’est que je n’ai pas pu dormir beaucoup à cause de la cage. _Explique nous, mon petit juju. STÉPHANIE n’a pas ouvert ta cage ?_Non Madame LAETITIA. Pendant la nuit, chaque fois que j’ai eu une érection, la douleur était si forte que je n’ai pas pu dormir. Je ne crois pas avoir dormi plus de deux heures en tout, Mesdames. _Mon pauvre petit juju, ne t’inquiète pas, tu vas t’habituer. Les premiers jours c’est toujours comme ça. _j’espère Madame PATRICIA, ça fait vraiment très mal. _Ne fait pas ta chochotte, t’es un mec, tu pleure et tu te plains comme une fiote, pour pas grand chose. Allez, sert moi un café. _oui Madame CÉLINE. La matinée se passe, sans événements particuliers, j’ai quelques petits début d’érection, qui s’arrête très vite.Midi on se retrouve pour manger. J’ai envie d’uriner, je m’approche de CÉLINE je me mets à genoux les mains sur la tête, j’attends. Elle me regarde, elle sait que je veux parler. Elle continue son repas m’ignorant complètement. . C’est PATRICIA qui l’interroge. _CÉLINE je pense que notre petit juju à quelque chose à te demander _Oui je sais mais je n’ai pas envie de de l’entendre pleurer _Écoute au moins ce qu’il a dire ?_Je n’ai pas envie, tu n’as qu’à lui demander toi._juju tu veux dire quelque chose ?_Oui Madame PATRICIA merci. Puis je aller faire pipi s’il vous plaît ?Grand rire de LAETITIA suivie par VANESSA. _pourquoi tu demandes un truc pareil ?_Madame LAETICIA, hier après-midi, Madame CÉLINE m’a expliqué qu’il ne faut rien vous cacher. Je vous demande juste la permission de faire pipi. S’il vous plaît. _Tu lui as demandé ça ? Demande LAETITIA _Oui et alors ?_Je trouve ça dingue, il va demander la permission pour tout ?_Bien sur, il veut être notre soumis donc il obéi, sinon il dégage. D’ailleurs tu n’as qu’à lui demander. C’est lui qui veut ça._juju, c’est vrai tout ce que CÉLINE dit ?_Oui Madame LAETICIA. c’est la vérité. Je n’ai pas à avoir de secret pour vous. Je souhaite être votre dévoué serviteur. Mesdames, je souhaite être parfait pour vous. _ça fait plaisir d’entendre ça mon petit juju. _Mesdames, J’ai beaucoup réfléchi. La cage de chasteté vous donne un pouvoir si puissants. Vous êtes les seules à décider de ma libération. J’ai compris que je dois la mériter. -Tu as entièrement raison mon petit juju, ta libération dépend de notre volonté. Si tu es bien obéissant, bien soumis, très dévoué. Tu pourras être libéré. Tu sais, J’aime beaucoup t’entendre et te voir très soumis. Les filles, notre juju n’a plus aucun secret pour nous.Il n’a plus aucune intimité pour nous toutes. Nous contrôlons toute sa vie. J’ai parlé longtemps hier avec STÉPHANIE. Elle nous laisse gérer sa cage. Donc mon petit juju si tu veux pouvoir bander, te branler et jouir un jour, tu va devoir être encore plus obéissant, plus soumis. As-tu compris ?_Oui Madame PATRICIA. Merci _C’est vraiment trop génial, il te dit merci en plus. Juju il y a quand même un truc que je veux savoir. Est-ce que tu aimes ça, enfin je veux dire tout ce qui t’arrive ?_Oui Madame LAETITIA, j’aime vraiment me sentir totalement soumis à tous vos désirs. Sous votre emprise. _juju par exemple tu as aimé me lécher les pieds. _Madame LAETITIA, je ne suis pas fetischiste des pieds, mais j’ai été ravi de vous lécher les pieds. Ce qui m’a le plus excité, ce que j’ai beaucoup aimé à été de vous donner du plaisir jusqu’à votre jouissance. _OK, tu es comme ça, donc si j’ai bien compris tu va faire tout ce qu’on veut, même des choses dégueulasse?_Oui Madame LAETITIA. _bon les filles assez parlée, on s’y met ? _allez au boulot. Tout le monde se lève. Je reste à genoux. Je suis très troublé, STÉPHANIE à donné son accord à mes collègues pour gérer ma cage. _Oui juju, tu peux aller aux toilettes. _Merci Madame PATRICIA. Je me dirige vers les wc suivi de LAETITIA et VANESSA. Je m’installe sur la cuvette. _C’est quand même fou de pouvoir regarder un mec pisser. _Oui je suis d’accord, moi je ne pourrai pas faire devant un mec, même devant escort tekirdağ mon homme. _Regarde en plus on dirait que ça le fait bander. T’es excité juju ?_Oui Madame LAETITIA, être devant vous dans cette position si intime m’excite. _Tu vois encore une fois PATRICIA avait raison, il prend du plaisir dans l’humiliation. _C’est trop génial VANESSA, plus on le domine plus il aime et en même temps, plus il est soumis, plus j’aime ça. Bon juju on te laisse.Elles m’ont laissé terminer.Une douche,un nettoyage rapide de la cage, je suis au travail. L’après-midi se passe bien, je n’ai que 3 érections qui se calment vites. Le reste du temps j’oublie totalement mon sexe encagé. Je suis beaucoup plus efficace. L’après-midi il ne se passe rien d’exceptionnel. 18 heures les filles sont parties, je nettoie, range, la lessive est rapide. Je réalise qu’elles ont toutes laissé des affaires de sport et de rechange, dans leur placard.Ma confession est assez rapide. Mon sexe essaie de durcir quand je parle de mes ressentis. Avouer mes pensées intimes m’excite. 19h30 je suis chez moi. Mon Épouse est heureuse de me voir, elle me remercie pour la soirée toride. On mange rapidement, pendant que je débarrasse, et range, elle ne peut s’empêcher de caresser ma cage. _C’est vraiment trop génial, tu ne peux pas bander, tu es excité sans pouvoir jouir. Tout le contraire de moi. Dépêches toi je suis au salon. _Oui mon Amour, j’arrive vite. Elle est allongée sur le canapé au téléphone. Sans parler elle me fait signe de la lécher. Qu’est ce que sa saveur est délicieuse !C’est le meilleur parfum, le nectar le plus parfait. C’est absolument divin.Elle crie sa jouissance et m’inonde la bouche. _Tu es encore parfait mon juju d’amour. C’est vraiment génial de jouir. Allez laisse moi, maintenant, tu as sûrement beaucoup de choses à faire. _merci mon Amour, oui oui il reste une machine à étendre et je dois écrire un peu.Je remplis mon cahier, je part me coucher. Je suis très fatigué, il est 21heures. STÉPHANIE regarde la TV. 23h30, 1h00, 2h15, 3h45, 4h50, 6h00, 7h00. Ma nuit est comme la précédente un enfer. Je reste longtemps sous la douche, j’en profite pour me raser partout, je suis tout lise. Mon cul est sensible, j’apprécie de plus en plus de me chatouiller la prostate. Je me fais un lavement qui ne calme en rien mon érection bien au contraire. Je crème mon corps, j’hydrate ma peau. La repousse des poils sera moins douloureuse et anarchique. Ce vendredi j’ai l’impression en arrivant au travail que la journée va être difficile. La nudité est un réel plaisir. Je prépare le petit déjeuner. Les collègues sont contentes, c’est le week-end. Elles rient, parlent de leurs projets alléchants, fêtes, sorties, rendez-vous….PATRICIA m’interroge sur mon état de fatigue, j’explique ma nuit, mon sommeil par intermittence, elle me rassure encore. Je vais m’y habituer dit elle.. Elle me demande de lui montrer ma cage. Elle m’examine sous toutes les coutures. Ma peaux sous les couilles est un peu irritée, elle sort de son sac une pommade. Avec beaucoup de douceur elle me badigeonne les couilles, je me sent comme un tout petit garçon. Curieusement je ne bande pas. PATRICIA semble ravie de ce moment, elle me donne la pommade, elle me conseille de l’utiliser aussi souvent que nécessaire, il ne faut pas que “cela s’abîme”.Je l’a remercie, lui embrasse les pieds. 9 heures, je suis devant l’évier je termine la vaisselle. PATRICIA s’approche de moi, sans aucun avertissement, elle me donne une immense claque sur la fesse droite puis une autre aussi forte sur la gauche. Le son claque dans la pièce, les discussions se sont arrêtées. Je n’ai pas bougé, juste un petit cri de surprise. _Alors qu’est-ce que tu dois dire ?Je me retourne, les larmes au bord des yeux. Toutes mes collègues me regarde. L’instant est solennel. Le temps est suspendu. Le regard de PATRICIA est sévère et dur. Je baisse la tête, je tombe à genoux, j’embrasse ses pieds. Je lève le regard rempli de larmes et de fascination. _Je vous prie de bien vouloir m’excuser, Merci Madame PATRICIA. Son visage s’éclaire, un grand sourire l’illumine. _C’est très bien mon petit juju. Tu as la bonne réaction. Aucune explication, juste la manifestation de son pouvoir, de son désir. Mes fesses me brûle. Je bande dans ma cage. _lève toi, tourne toi. Mon cul est offert aux regards de mes collègues. Les remarques fusent._adorable._magnifique. _tu ne la pas loupé. _on voit bien la marque de tes doigts, de ta main. _il réagit vite, son cul est tout rouge. _et en plus il s’excuse et nous remercie. _c’est ça le pouvoir. Plusieurs mains frottent mon cul. Ses phrases, ses caresses ont l’effet de bombes dans mon cerveau. Ma queue tente désespèrement de durcir. Je ressens une douleur sourde associée à une grande excitation. Ma tête est baissée je vois ma queue couler, du pré-sperme. _Retourne toi. Je fais face à mes collègues. Je suis reconnaissant, je ressens un plaisir inconnu. J’ai tellement envie de leur dire. Mon corps parle pour moi. _regardez sa bite coule, il essaie même de bander. C’est LAETICIA qui fait cette remarque en s’approchant de moi. _ça t’excite ?_oui Madame LAETITIA Elle touche ma cage du bout du doigt, recueille mon jus, le porte à ma bouche. J’avale, je suce son doigt. Son regard brille de désirs. _bon les filles au boulot.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir